jeudi 11 juillet 2013

Interlude sentimental du feuilleton estival

//G. devant une installation de Rolf Julius au Hamburger Bahnhof, à Berlin au printemps//

Il m'a tendu la main du haut de l'installation dissimulée parmi les larges branches d'un arbre au nom inconnu. J'ai gravi l'échelle un peu raide et, ainsi installés côte à côte, au coeur des feuilles frémissantes, nous avons regardé les côtes lointaines et l'onde palpitante de lumière. J'ai pensé à Tom Sawyer (mon dessin animé préféré) et au merveilleux cimetière marin de Paul Valéry qu'il me chuchotait déjà il y a de cela dix ans maintenant.
Il dit "On dîne et après, je te montre un film." "C'est quoi?" "Tu verras."
C'était Margot at the wedding, le deuxième film de Noah Baumbach, jamais sorti en France et dans lequel je retrouve son acuité ironique quant à l'adolescence et aux relations familiales. Il dit "Je trouve ça mieux que Frances Ha", je n'arrive pas à savoir si je suis d'accord parce que Frances, avec ses grands bras levés au ciel, ses chemises de garçon sur ses robes à fleurs, ses histoires de fac qui ennuient tout le monde dans les dîners mondains, m'a quand même beaucoup touchée. J'aurais juste préféré qu'elle ait la lose jusqu'au bout (après le film, en terrasse, devant ma crêpe au chocolat, je dis "Wes Anderson n'aurait jamais choisi cette fin-là, lui!").

Un soir, il avait préparé une quiche lorraine (à la crème de soja). Un jour, au travail, il dépose en cachette un sandwich maison délicieux (baguette Cozic + rillettes de luxe) somptueusement emballé et me prévient d'un message Il y a un goûter à l'endroit habituel. Ne tarde pas trop!
Il partage mon goût pour les smoothies à la pastèque, la peau du lait dans le chocolat chaud matinal, il se ressert de mes spaghettis à la sardine et aux tomates.
Il est parti ce matin pour quelques jours, au loin, il prenait un train puis des bus qui passaient peu souvent. Il avait laissé sur mon bureau un paquet et un petit mot, de la lecture pour tromper l'absence. Dans l'appartement labyrinthique et silencieux, j'enfile l'un de ses cardigans sur ma robe rose et bleue et j'écris, avec aux pieds des chaussons de danse. L'effet Frances Ha, probablement.

Libellés : , , ,

7 Comments:

Anonymous v said...

J'ai aussi beaucoup aimé Frances Ha et sa musique qui ressemble tant à celle des films de Truffaut , sans que ce soit agaçant . La fin ne m'a pas gênée mais c'est parce que je dois encore avoir besoin de croire qu'il suffit d'avoir vraiment envie pour y arriver.
Bonnes vacances au nord Patoumi !

12 juillet 2013 09:26  
Blogger Julie said...

Conseilles-tu malgré tout Margot at the wedding ?

14 juillet 2013 19:58  
Blogger patoumi said...

J'écoute Bertrand Belin (je suis tellement prévisible)

V.: surtout qu'il y a un extrait de la bande originale de Domicile Conjugal pendant le film! Et quand Frances et Benji mangent dans des boîtes en carton, ils sont en train de regarder un Desplechin!

Julie: oui, Margot at the wedding set très recommandable (même si mon préféré restera toujours The squid and the whale), l'histoire est cruelle et audacieuse.

14 juillet 2013 22:33  
Anonymous Anonyme said...

Parfois mon mari (désormais!) s'absente aussi, et j'apprécie la solitude dans la grande maison (mais pas trop longtemps) et surtout je me fais toujours du saumon Patoumi! Bel été à toi, Hélène

15 juillet 2013 11:30  
Anonymous Anonyme said...

J'oubliais, cette année pas d'île de Groix, mais la découverte de Brignogan Place dans le Finistère, je penserai à toi :-) Bisous Hélène

15 juillet 2013 11:30  
Anonymous Stéphanie said...

J'ai vu Frances Ha avec une amie. Elle n'a pas réussi à apprécier le film comme elle aurait voulu parce qu'elle craignait que ce personnage ne se dépêtre pas de toutes ces situations (elle a eu beaucoup de mal à supporter la scène du dîner). De mon côté, je n'ai pas une seconde pensé qu'elle aurait la loose jusqu'au bout mais il est vrai que c'est une happy end vraiment happy tout de même. J'ai beaucoup aimé le pourquoi du titre du film...

15 juillet 2013 16:36  
Blogger patoumi said...

Hélène: félicitations! Et profite bien de ces vacances!

Stéphanie: c'est rigolo, je connais quelqu'un d'autre qui n'a pas pu supporter de regarder la scène du dîner tant il était mal à l'aise pour elle!

25 juillet 2013 05:28  

Enregistrer un commentaire

<< Home