mardi 22 mars 2011

If you're feeling sinister (noodle soup & tempura)

A la boulangerie, ce matin, le vieux monsieur devant moi demande une baguette ordinaire, pas trop cuite, et un palmier. La vendeuse entend un pain de mie et propose gentiment: nature ou chocolat? Je souris de ce malentendu gourmand.
Sur le chemin du retour, j'aperçois ma silhouette maladroite dans le miroir des vitrines, je vois le cheveu pas coiffé, le jean gris, la chemise froissée et le cardigan emprunté à G. Je repense aux petits-déjeuners portugais que l'on aperçoit à plusieurs reprises dans le dernier film de Manoel de Oliveira, le petit pain blanc et rond, le beurre très pâle, la marmelade sombre, le café au lait, le tout servi dans de la faïence bleue et blanche.
Arrivée à la maison, je prépare un café, je fais bouillir le lait pour un chocolat, je presse des oranges, je rassemble sur un plateau le butin de la boulangerie et j'avance à petit pas sur le parquet qui craque, les tasses sont remplies à ras bord.
Il a souri et dimanche a commencé comme ça.
****

La veille, dans une librairie pour enfants, il demande très sérieusement à la jeune femme qui y travaille si elle a Pan et Chat, une série d'albums d'Aki. J'en choisis deux, que nous lirons à une terrasse ensoleillée. J'aime beaucoup les larmes de Pan quand Chat lui manque et les petites mines perfides de Yoko. Aki a le chic pour saisir sur l'instant l'émotion décisive (observer un gâteau à travers la vitre d'un four devient par exemple terriblement poétique).
****

Hervé Guibert, quant à lui, explique qu'une photographie réussie est celle qui aura restitué l'émotion du photographe au moment où il appuie sur le déclencheur.
Quand j'ai dit à mes parents que je me servais du Minolta argentique qu'ils connaissent bien, ma mère s'est inquiétée, pensant que je n'avais pas assez d'argent pour avoir un appareil plus moderne. Ce fut compliqué de lui expliquer que j'aime le suspense de l'argentique, l'imperfection possible du résultat, l'attente du développement qui cristallise le souvenir, et simplement le petit bruit de l'obturateur.
J'aime par-dessus tout le cliché du revers boutonné de la manche de sa veste au-dessus du panier en bambou lorsque Lu. s'apprête à goûter ses dim-sum et aussi le profil de G. le matin, feuilletant un journal à la table du petit-déjeuner.
En haut à gauche, ce sont les reliefs d'un goûter au salon de thé polonais près de la fac de médecine, où j'ai dû m'arrêter un après-midi, saisie d'un vertige après avoir remis les pieds à la bibliothèque universitaire que je n'ai pas fréquentée depuis des années, et où j'ai vu, depuis l'étage dévolu au troisième cycle, les grappes d'étudiants de première année, réviser dans un silence studieux et triste. Je ne pouvais jamais venir travailler à la bibliothèque parce que je passais mon temps à imaginer la vie des autres, me demandant ce que telle fille qui semblait peiner en chimie organique mangerait ce soir-là au dîner, me demandant si tel garçon écoutait France culture et tout simplement lesquels d'entre nous auraient le concours.
En bas à gauche, c'est le comptoir de Black Temple où je me suis faufilée un soir vers 22 heures. Je ne sais plus à quoi je ressemblais mais toujours est-il que les garçons qui s'affairaient en cuisine m'ont dévisagée et m'ont demandé si je voulais un renseignement, comme si je m'étais égarée chez eux. On aurait dit que je n'avais pas la tête à manger des samoussa de légumes ou un rougail saucisses. Une fois le malentendu dissipé et après une conversation animée sur le bien-fondé de l'existence des sandwiches-baguettes (moi j'aime bien), on m'a conseillé le poulet créole avec du rice and peas. C'était servi dans une petite boîte cartonnée comme celles remplies de chinese food dévorée par Marielle Hemingway et Woody Allen dans Manhattan. J'ai découvert en l'ouvrant, assise en tailleur sur le canapé de mon bureau, que le poulet était super fondant, très savoureux, tout comme le riz, un peu frit, un peu grillé. Mon seul petit reproche serait que la sauce manquait de relief mais j'ai déjà proposé à G. d'y retourner pour goûter les samoussa la prochaine fois qu'on irait au cinéma, juste à côté.
En bas à droite, il y a les scones et le cheesecake au citron que vous pouvez retrouver à Apple pie, un salon de thé irlandais où Lisa prépare ses pâtisseries à partir des produits de la ferme qu'elle tient avec son mari, aux environs de Rennes. La farine est donc fraîchement moulue, les pommes viennent du verger. Le reste est biologique, de saison et autant que possible, équitable. Ce jour-là, l'apple pie cachait des figues séchées sous sa croûte épaisse et les petits carrés de chocolat aux raisins secs et aux miettes de biscuits, servis avec un filet de sirop d'agave, étaient absolument addictifs. J'aurais bien aimé que mon chocolat chaud le soit davantage (chaud) mais sinon, c'était délicieux et je vais surveiller de près le jour où Lisa sert du Irish Stew au déjeuner.
****


En préparant ensemble les nouilles, leur bouillon et les tempura qui les accompagneraient dignement, il a proposé de (re)voir Baisers volés. Alors après le dîner nous avons retourné les deux fauteuils années 50 chinés à la rentrée, nous avons déplié sur nos genoux le grand plaid groseille et nous nous sommes extasiés sur Delphine Seyrig qui n'a pas son pareil pour expliquer la différence entre le tact et la politesse. Je n'avais jamais remarqué pour ma part qu'Antoine Doinel grignote des morceaux de pain tartinés de moutarde quand il dîne chez les parents de Christine.
Et dimanche s'est terminé comme ça.

Si jamais vous aviez quelque difficulté à surmonter les mélancolies dominicales, le ralentissement ronflant du dimanche provincial, si une soudaine ultra-moderne solitude venait à vous étreindre, je vous conseille la préparation amoureuse d'un dîner japonais, simple et délicat, comme ils savent le faire.
Le bouillon est un bouillon de poule agrémenté de divers légumes (carottes, poireau, oignon nouveau, épinards), réchauffé par trois rondelles de gingembre et des grains de poivre du Cambodge. Les tempura, de grosses crevettes et de potimarron, ont été préparés en suivant l'impeccable recette d'un fin connaisseur.
Une petite coupelle de sauce Miyako no Tsuyu et une tasse de thé Hida no Tamaré* seront de bon aloi, je vous laisse choisir le disque qui accompagnera le repas.

*Le thé Hida no Tamaré, de première récolte, est cultivé à Mino Ibi et fabriqué dans la région montagneuse de Hida. La méthode traditionnelle de fabrication consiste à griller lentement et à feu doux les feuilles de thé cultivées dans le froid, en amont de la rivière Ibi. A découvrir chez Jugetsudo et à faire infuser à peine trente secondes dans une eau à 85°.

Le cheval bleu (salon de thé polonais) 1 rue Anatole France
Black Temple (cuisine créole) 4 passage des Carmélites
Apple pie (salon de thé irlandais) 31 rue de la Chalotais

Libellés : ,

77 Comments:

Blogger Patrick CdM said...

Merci Miss, pour ce long dimanche de gourmandises et d'images, qui se termine par une jolie (et trop généreuse) surprise, merci...

Je cuisine très souvent ce jour-là en fin d'après midi, mon marché du matin, petit dîner ou grand plat qui va nous faire une partie de la semaine, c'est un des rares moment de la semaine où je ne suis pas pressé, et il est précieux.

22 mars 2011 05:32  
Blogger gwendoline said...

Au snack, j'avais hésité devant les ingrédients qui allaient composer mon sandwich.
J'ai dit "dans tous les cas, pas de viande !"
On m'a servi du pain de viande.

22 mars 2011 07:03  
Blogger Ananim said...

Ca c'est un tres beau dimanche.
Merci de nous l'avoir fait partager.

22 mars 2011 07:29  
Anonymous V. said...

J'aime beaucoup ton dimanche, du matin au soir .Comme j'aime tout ce que je vois sur l'image , je pourrais presque m'amuser à la recréer chez moi( ah Annie Hall !) mais il me manquerait quelques objets quand même !
La recette du dimanche soir est un petit rituel ici, et c'est du poulet .Ca conclut un we passé toujours trop vite.
J'aime que tu évoques les boîtes en carton dans lesquelles mangent Woody Allen et M. Hemingway. Je rêve aussi de mettre des courses dans des sacs en papier kraft et de les porter à bout de bras comme font les gens à New-York.
Comme je comprends aussi ce que tu ressentais devant les élèves à la bibliothèque , je l'ai ressenti face à ceux de l'Ecole du Louvre .
Ton billet donne aussi envie de venir à Rennes !
Sinon , l'exposition H.Guibert sera sûrement pour ce we !
Bon voyage !

22 mars 2011 08:39  
Anonymous bache said...

Un vent de nostalgie va souffler sur ma matinée... Ancienne rennaise, te lire décrire tous ces endroits me rappelle la douceur de cette ville, et tous les moments de flânerie et de gourmandise que j'ai pu y passer. J'habite maintenant dans une ville d'eau qui a son charme, mais qui est quand même bien plus morose.
A chaque fois que je lis l'expression "terrasse ensoleillée", je ne peux m'empêcher de songer à la place St Etienne. Etait-ce celle-là?
Je n'ai jamais osé entrer au Cheval Bleu, il m'avait toujours l'air fermé, voire abandonné (bizarre ?)
Merci pour ce doux moment de nostalgie.

22 mars 2011 09:16  
Blogger Le coyote said...

je comprends assez bien que tu rapportes un "butin" de la boulangerie. il y a quelques boutiques comme ça, et même certaines qui ne proposent qu'un "précieux butin".

22 mars 2011 09:59  
Anonymous sylvie said...

Lorsque j'ai vu Manhattan pour la première fois, j'habitais une ville de province, en Bretagne ; la nourriture à emporter dans des boîtes blanches n'existait pas, mais le cinéma art et essai, oui. Quelques années plus tard, étudiante à Paris, j'ai mangé de la nourriture asiatique dans des boîtes. C'était bien la preuve que j'étais arrivée là où les choses se passait ! Aujourd'hui, il fait beau à Toulouse.

22 mars 2011 13:23  
Blogger patoumi said...

Pat: moi aussi j'aime bien cuisiner en fin d'après-midi le dimanche, surtout s'il y a plein de légumes à éplucher et qu'on rentre d'une balade et qu'il y a des tartines pour patienter jusqu'au dîner...

Gwendoline: t'es tu récriminée?

Ananim: merci!

V.: n'hésite pas si tun jour tu as très envie de Rennes! J'ai aussi en tête ces images très nex-yorkaises. Tout le monde m'assure que je vais a-do-rer la ville et du coup, j'appréhende un peu!

Bache: je suis émue de ce message! En fait, le cheval bleu a déménagé de l'autre côté de la rue (là où il y avait le salon de thé équitable), c'est plus grand, lumineux (j'ai passé du temps à photographier la mosaïque du carrelage!) et ouvert plus régulièrement. J'y ai juste pris un thé mais les gâteaux ont l'air pas mal.
Sinon, nous n'étions pas au vieux Saint Etienne, comme on sortait de la courte Echelle, on s'est arrêté au Progrès, juste au dessus de la Parcheminerie, qui a l'avantage d'être ensoleillé en fin d'après-midi.
Parfois, je n'aime plus trop Rennes (trop petit! Impression d'y croiser toujours les mêmes têtes! Pas assez de librairies! Pas assez de salons de thé! Pas de restaurant japonais/coréen! Sordide le dimanche! etc) mais je sais que ce ne sont que des caprices passagers, je penserai fort à toi quand j'aurai ces réactions-là! J'ai quand même l'impression que tu as su créer là-bas un chouette chez-toi...

Le coyote: en plus, c'est une boulangerie improbable mais si on passe sur la petite appréhension, on découvre que les croissants sont très bons!

Sylvie: vous savez qu'aujourd'hui j'ai reçu une grande enveloppe de Toulouse? Merci, c'est du soleil sur papier!
Et en plus, je suis contente de savoir que vous avez vécu en Bretagne...
A bientôt!

22 mars 2011 14:36  
Blogger Emily Vanessa said...

Le dimanche chez vous a l'air merveilleux et j'aime partager ces moments très doux. Tu fais toujours des choses vraiment chouette! J'aime surtout ta description de l'argentique car maintenant j'en ai un aussi et la première pellicule est presque finie. J'ai vraiment hâte d'en voir les résultats et même si j'adore toujours mon reflex, le bruit et cette attente sont bien délicieux. J'ai toujours eu peur de faire la cuisine japonaise à la maison mais par des journées grises ou pluvieuses, ce serait bien de me préparer des plats réconfortants.

22 mars 2011 16:10  
Anonymous Artsakountala said...

Une douceur délicate se dégage de ce que tu décris et nous racontes :-)

Ah, que ça fait du bien ! Comme un thé blanc parfumé à la rose et à la violette ...

22 mars 2011 17:07  
Anonymous Chris said...

Oh comme je la ressens cette espèce de langueur triste du dimanche...pourtant je ne travaille pas le lundi mais malgré tout c'est dans l'air...le coup du dîner japonais me paraît une bonne idée. Moi j'ai tendance à m'envelopper dans un plaid et à regarder un film pour oublier, avec du thé fumé et du chocolat. Cette parenthèse est réconfortante.

22 mars 2011 17:46  
Anonymous aki said...

Oh, je suis contente que tu aies apprécié les Pan & Chat !
Bientôt sortira ma nouvelle bd qui met en scène les 3 sœurs version enfant :)
J'en profite pour te dire que j'aime beaucoup tes photos et ton écriture. A bientôt !

22 mars 2011 18:04  
Blogger ahurie said...

Oh, Pan & Chat ! Je te conseille les deux autres, ils sont tous de qualité ;)
J'aime beaucoup ta manière de raconter les choses.

22 mars 2011 18:14  
Anonymous I. said...

Ah tiens, ça fait longtemps que je n'ai pas écouté Belle and Sebastian (belle façon de discrètement orienter notre choix de disque ;-)).

22 mars 2011 18:16  
Anonymous Anonyme said...

C'est amusant ce que tu dis de Black Temple, j'y passe parfois le midi prendre un plat pour déjeuner au bureau (un peu par soutien car je les aime bien) et au début, ils avaient toujours l'air un peu ahuri que quelqu'un(e) pousse la porte... ils me font rire...
d'ailleurs ce lieu est un peu mythique : je l'ai connu en arrivant à Rennes et c'est un égyptien déjanté qui le tenait... je me rappelle des soirées mémorables !!
rennette (qui n'arrive tjs pas à choisir un profil !)
PS. Delphine Seyrig ! quel style ! quelle voix ! et ca nous ramène où ? à une pensée émue pour Sami Frey ...

22 mars 2011 18:24  
Anonymous patoumi said...

Emily Vanessa: ce que je ne dis pas, ce sont les longs moments à peiner sur mon mémoire ou ma thèse, voire les temps passés à récurer les tommettes de la cuisine... Là tout de suite, c'est moins chouette!

Artsakountala: tiens, je bois aussi du thé blanc en ce moment (à l'orange)...

Chris: je crois qu'il y a quelques années un collectif s'était créé à l'iniative de deux étudiantes et ça s'appelait "Je hais le dimanche" ou quelque chose comme ça. J'aurais bien postulé! (même si l'on essaie toujours d'embellir le dimanche via le cinéma ou les balades ou un gâteau...)

Aki: je suis fan! Je vais militer pour qu'il soient en vitrine de la librairie! Et je guette la prochaine bd avec impatience!

Ahurie: j'ai pris le rouge et le vert, les deux autres me paraissent évidemment in-dis-pen-sables!

I.: hmmm, tu es perspicace! Je reconnais la scientifique! ;-)

Rennette: ah je connais bien ça, acheter des choses juste pour soutenir la personne sympa qui les vend! Jamais connu l'Egyptien déjanté, ça me rend un peu triste, ça me fait penser à toutes ces choses qui ont disparu des rues rennaises...
Delphine Seyrig, c'est la meilleure!

22 mars 2011 19:06  
Anonymous Anonyme said...

Tres jolie description. Moi, j'adore le dimanche (depuis que je vis a NY. Avant,je detestais).
Sans indiscretion, quand allez-vous a NY ? J'ai quelques idees de visite et des adresses a vous donner, mais je cours apres le temps ces jours-ci. Je voudrais quand meme vous les communiquer avant votre depart. En attendant, regardez le site du magasin Anthropologie (www.anthropologie.com), que j'aime beaucoup, et qui vous plaira peut-etre (a cote du Rockerfeller Center).
A bientot.Laurence

22 mars 2011 22:24  
Anonymous V. said...

Je comprends ton appréhension , j'ai la même . Mais je crois qu'il vaut mieux concrétiser un désir au risque d'être déçu que de ne jamais le concrétiser . Je dis ça mais j'ai mis un temps extrêmement long à m'en convaincre . Et puis ,je suis sûre que tu ne seras pas déçue ! Je suis déjà pressée de lire les billets post New-York !

23 mars 2011 08:14  
Anonymous arrosoir said...

Le dimanche reste un jour spécial, un jour de transition, parfois trop court parfois teinté de cette couleur orangée de soleil de fin d'après midi...le tien m'a apporté cette même douceur !

23 mars 2011 08:34  
Anonymous Florence said...

Bonjour Patoumi,

vos dimanches à Rennes donnent envie, et vos photos aussi. Ces 3 lieux ont l'air diablement attirants à travers elles. Courage pour les travaux d'écriture.
Bises.

23 mars 2011 09:05  
Anonymous V. said...

Et juste pour te signaler ce livre qui donne bien envie d'être là-bas !
http://www.linesandshapesconnectus.com/book_brooklyn.html

23 mars 2011 09:09  
Blogger Gracianne said...

Je t'envie cette douce melancolie des dimanches tu sais. Chez moi le dimanche c'est un vrai tourbillon, jamais le temps de m'asseoir, et toujours cette impression que le temps file a toute vitesse.

23 mars 2011 12:21  
Anonymous Marjane said...

Je le fais tout le temps depuis toujours, imaginer la vie des gens autour. Et ce film, Manhattan m'a hanté jusqu'à mon premier séjour à NY (tout comme Annie Hall), j'ai ressenti une excitation ridicule en prenant mon premier repas dans sa boîte blanche un soir au bord de l'Hudson River.
Ton dimanche est tout ce que l'on peut espérer d'un dimanche, gourmand, ensoleillé et doux. Comme j'aime le dimanche est l'ambiance que dégage cette journée, différente selon les personnes, le lieu, le temps.
Tu ne vas paut être pas aimé tout New York, mais il y a forcément un New York qui va te plaire.
J'ai le même mug avec une pomme jaune. (Les adresses sont notés précieusement.)

23 mars 2011 13:38  
Anonymous patoumi said...

Je soutiens mon mémoire demain et j'avoue que je n'en mène pas large... :-(

Laurence: je pars samedi matin mais j'aurai accès à mes mails alors ne bouleversez pas votre planning pour moi! Les robes anthropologiques sont assez chouettes, c'est vrai.

V.: oui oui, ta philosophie me plait! C'est vrai, que j'ai plein d'images de films en tête et du coup, la confrontation avec la réalité est un angoissante (je n'oublierai jamais ma déception pour la place Navone... je croyais que c'était comme dans les textes de Duras)

Arrosoir: merci! Moi je n'aime pas le dimanche parce qu'en général je n'ai pas fait la moitié des trucs prévus!

Florence: merci pour les photos, j'avoue que j'adore mon argentique!

Gracianne: là est la cruauté du dimanche: je ne l'aime pas trop mais il passe quand même trop vite!

Marjane: mon truc c'est d'observer le tapis roulant des gens qui me précèdent à la caisse et me dire parfois que je n'aurais pas pensé que cette grande blonde avec un fichu en soie aurait acheté de la bière en cannette et du saucisson...
Quand j'avais vu le mug pomme à Stockholm, je n'avais pas pu résister...
Sinon, je pense que tu as très raison pour l'effet que va me faire NY!

23 mars 2011 15:51  
Anonymous Anonyme said...

pas mieux que gracianne :)
atlante

23 mars 2011 15:57  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour Patoumi,
Je te lis depuis les US. J'étudie la littérature ici et j'ai vécu 3 ans à NYC. Ne manque pas Momofuku - le noodle bar et le ssam bar - , l'Osteria Morini - splendide trattoria, dans Soho - les cookies de Levain Bakery, Pearl Oyster Bar, si tu aimes les lobster rolls, peut–être un lunch au bar de l'Union Square Café, un plat de pâtes chez Otto, et puis un petit déjeuner au Fairway Café de l'Upper West Side, au premier étage.
J'aime te lire !
Clémentine

23 mars 2011 16:38  
Anonymous mab said...

Bonsoir Patoumi, juste en passant te dire que tes dimanches donnent envie; moi aussi il m'est souvent arrivée, et parfois encore aujourd'hui, d'imaginer la vie des personnes que je pouvais croiser, dans les transports en commun par exemple; pour ma part je crois j'ai souvent idéalisé ces vies devinées et ça me rendait triste; J'ai lu que tu soutenais ta thèse demain,je te souhaite plein de courage, et aussi un joli voyage à NYC pour te remettre de tes émotions;
A très vite, impatiente que tu viennes nous raconter tout ça!

23 mars 2011 22:20  
Anonymous patoumi said...

Anonyme: moi c'est pour les pizza que je ne fais pas mieux que Gracianne :-)

Clémentine: merci, je note précieusement les adresses! C'est chouette de se savoir lue si loin...

Mab: merci!Heureusement, ce n'est pas la soutenance de la thèse mais juste celle d'un mémoire (mais bizarrement, alors qu'il y en a un tous les ans, ça m'angoisse à mort cette fois-ci).
Les transports en commun sont un régal pour moi, mon imagination galope... Je sais par contre très bien ce que c'est que d'être déçue quand l'idéal s'effondre...

23 mars 2011 22:51  
Blogger Gracianne said...

Bon courage pour aujourd'hui alors, je croise les doigts.
Samedi, deja?
Tu sais, j'ai trouve un truc pour ne pas etre decue par l'ideal. Je n'essaie jamais d'imaginer les choses par avance, je me laisse surprendre. En general ca marche plutot bien.
Et tu ne peux pas savoir ce que la Piazza Navona est belle, quand meme, sous le soleil d'hiver ou sous la pluie, quand tu te laisses prendre par l'eau des fontaines.

24 mars 2011 10:01  
Blogger Cécile said...

Bonne chance pour aujourd'hui, toutes mes pensées t'accompagnent!
Et, bien-sûr, je vous souhaite un très beau voyage, je suis de l'avis de Gracianne, ne pas trop "s'enfermer" ds un idéal permet d'appréhender autrement les choses et d'éviter les déceptions. Pas tjs facile, certes... Je suis certaine qu'il y aura de belles surprises, qui compenseront les éventuelles déceptions (si déceptions il y a) et c'est aussi ce qui fera l'intérêt de ce voyage. Profitez-en bien, je vous envie.
Je ne t'oublie pas, je vis seulement une étrange parenthèse, un peu hors du temps. J'espère retrouver ensuite le cours normal des choses...
Je t'embrasse bien fort.

24 mars 2011 10:28  
Blogger Sarah-Louise said...

Tiens, tiens, tiens, je suis justement à côté de Kampot au Cambodge et ai visité les champs de poivrier. Peut-être y-as-tu été aussi ? A quelques kilomètres de là, il y a une ancienne station balnéaire française, laissée à l'abandon depuis le génocide khmer, et qui répond au nom désuet de Kep-sur-mer. Dans un restaurant au nom encore plus désuet mais adorable, Brise de Kep, on se régale de petits crabes sautés au poivre et au citron. Voilà, c'était l'occasion d'un rare commentaire sur ton blog que je lis pourtant avec le même plaisir à chaque billet.

24 mars 2011 15:49  
Anonymous Laurence said...

Bonjour,

Bon courage pour la soutenance du memoire.

Vous partez samedi? Je me hate de vous donner quelques suggestions sur NY (mais n'ai pas le temps de vous donner l'adresse des sites web correspondants).

Avant tout, sachez que c'est une ville "dure". Vous risquez d'etre surprise par la durete de certaines personnes. Les gens ne sont pas toujours polis dans les magasins ni aux guichets, chacun est presse, la ville est parfois sale, la vie avance a toute allure, hier est deja completement depasse.
J'ai du mal a mettre mon blog a jour car chaque fois que je vais a un spectacle ou ai quelque chose d'interessant a dire, je trouve que cela est completement depasse (car le spectacle a eu lieu 4 jours plus tot, et qu'en 4 jours, il s'est passe tellement de choses).

Ceci dit, les quartiers sont bien differents. Vous devriez aimer Brooklyn et l'Upper East Side, notamment.
Ce qui est magique, ici, c'est le dynamisme de la ville d'une part et le fait que tout y semble possible. Si je veux louer un terrain de foot et un entraineur pour l'anniversaire de mon fils, personne ne trouve cela bizarre, par exemple. Un musee propose meme, en avril, une soiree "dormir au musee" pour adultes. Rien n'etonne plus, meme pas les cours de "separation anxiety" pour chiens.

Petite liste:

- restaurants: suivez plutot les conseils de vos autres lecteurs car j'ai du mal a vous recommander tel ou tel. Tout change vite, tout depend de l'endroit ou vous etes, et nous n'avons pas forcement les memes gouts (chez moi, c'est "latino" ou thai).

- Avant votre sejour et au tout debut :
1) consulter TIMES OUT NEW YORK et les premieres pages du NEWYORKER
2) Allez dans une librarie Barnes and Noble (5eme avenue ou Union Square, par ex), section "guides sur NY" (on peut y passer des heures), feuilletez les livres de votre choix au petit cafe de la librairie et faites votre liste. Certains guides s'intitulent "Where to have tea in NY" ou "Great walks in Central Park" ou quelque chose du genre. Tres bien. On peut passer 1 heure au cafe d'une librairie, a feuilleter des livres trouves dans les rayons, et personne ne vous dit rien.
(suite dans un 2eme commentaire)

24 mars 2011 18:54  
Anonymous Laurence said...

(SUITE)
- Premiers pas:
Montez au sommet du ROCKERFELLER CENTER (TOP OF THE ROCKS) juste avant la tombee du jour. On voit l'immensite de Central Park, et les lumieres des bureaux s'allumer l'une apres l'autre. C'est MAGIQUE et tres romantique (sauf quand il fait froid). C'est un bon debut...En bas, le magasin Anthropologie, la boutique du MetMuseum, etc.

- MUSEES d'ART:
Metropolitan museum of art (ne manquez pas le temple de Dendur et, en ce moment, les "joueurs de carte"), Guggenheim (architecture du batiment, etc., gratuit certains jours), MOMA (la boutique est geniale, j'aime moins le moderne mais la salle Van Gogh-Seurat et autres me plait beaucoup).
MAIS AUSSI : la superbe Frick Collection, que j'adore. Un endroit hors du temps. A voir absolument, loin de la foule des autres musees.

- La NY PUBLIC LIBRARY et la MORGAN LIBRARY sont aussi de beaux endroits a voir souvent oublies par les touristes. Plafonds et salles magnifiques.

- MARCHE "gourmand" : Union Square (jours ?). Des chefs new-yorkais y font leurs courses. Le marche couvert de Grand central (gare) est aussi repute, mais cher. J'y achete mon fromage, entre autres.

- CLOISTERS: cloitre transfere de toutes pieces, hors du temps, mais a l'exterieur de la ville. Acces par le bus ou le metro. A cote: New Leaf Cafe (resto assez connu). Seul pb: chauffe en hiver et donc les arcs sont parsemes de "vitres". Je trouve cela irrealiste.

- Gare de GRAND CENTRAL: J'aime beaucoup. Vous pouvez prendre de jolies photos. Au sous-sol, smoothies et cheesecakes succulents, etc. Aux heures de pointe, assez impressionnant.

- ELLIS ISLAND (a voir), la statue. Consultez le site internet car il faut reserver dans certains cas.

- Magasins: Il y en a tellement !!!
Anthropologie (jolis accessoires de cuisine, tabliers, petits carnets...) au Rockerfeller Center, William and Sonoma (bons livres et accessoires de cuisine), Sabon (savons, etc.), boutique du Met au Rockerfeller Center aussi, Boutique du Moma.

- Ballade sur le pont de Brooklyn

- Concerts: NY philarmonic (Lincoln Center, LE grand centre culturel), Carnegie Hall, mais aussi au Metropolitan Museum (et a l'entracte, on peut aller admirer la partie egyptienne du musee alors ferme au public, idyllique), et barge music, peu connu: http://www.bargemusic.org/

- ONU: en renovation, pas grand chose a visiter en ce moment, mais quand meme interessant. Pas loin, 46eme rue, un tres bon petit resto espagnol "Alcala", et dans la 45eme, le marche "amish" et un autre tout petit resto sympa plus loin vers la gare (le nom m'echappe, tout petit resto).

Reperez bien les differents quartiers: Upper East Side (vers le Met. Museum) et ses jolies maisons chics, comme dans les films. Brooklyn, dont certaines rues sont tres jolies et vous plairont a coup sur. Le Lower East side est moins joli. Pensez aussi a East Village, quartier a la mode (restaurants, etc.). Downtown = Wall Street et les rues avoisinnantes, mais je ne pense pas que cela vous plaira.

Il faut bien sur voir aussi Times Square le soir, la 5eme avenue et Central Park.

Les "meilleurs" sandwiches-baguette sont ceux du "Pain quotidien" (partout dans NY).

Voici ce qui me vient a l'esprit en ce moment. Si vous etiez venue en ete, je vous aurais conseille une ballade en voilier (absoluement fantastique).

Tres bonne soutenance de memoire et tres bon voyage !!

A bientot,
Laurence

24 mars 2011 18:56  
Anonymous Marjane said...

Ouh je viens de relire mon précédent message, désolée de vous avoir fait subir mes fautes d'inattention!!
Le tapis de course, c'est fou je le fais aussi, ça apprend beaucoup sur les gens (et les préjugés aussi, enfin les miens), c'est étrange et dans le train je le fais beaucoup aussi mais je fais attention à ne pas trop fixer les gens pour ne pas les gêner (même si je suis perdue dans mes pensées et que je ne m'en rends pas tout de suite compte!. Mais ça me rassure de ne pas être la seule à le faire, j'ai longtemps pensé être bizarre...
J'espère que ta soutenance c'est bien passée et que l'appréhension à disparu avant de commencer!
Bon voyage, ne t'imagines pas que tout sera parfait mais un voyage, c'est toujours,dans les bons et les mauvais côtés MAGIQUE!! Surtout la première fois comme toutes les premières fois de la vie.
Reviens nous avec de belles photos et des idées d'articles (je n'aime pas trop article pour ce que tu écris, billets c'est peut-être mieux? En fait on pourrait dire chapitre oui voilà NY Chapitre 1 Acte 1!!!;))

24 mars 2011 19:54  
Anonymous Séverine said...

J'espère que cela s'est bien passé pour votre mémoire aujourd'hui.
J'ai beaucoup aimé ce billet et la petite recette à la fin. Les bouillons, c'est un peu l'essentiel de mes repas du soir, en hiver.
Puis j'ai hâte de lire votre récit, d'une part, parce que j'adore lire des récits de voyage, long ou court (ma bibliothèque en regorge, de divers auteurs, diverses destinations...) et d'autre part, parce que, je rêve depuis pas très longtemps de visiter les États-Unis et New-York plus particulièrement.
Bon voyage, Patoumi (et G.).

24 mars 2011 20:23  
Anonymous patoumi said...

La soutenance s'est bien passée, merci pour les encouragements, les pensées!

Gracianne: ce qui m'avait trop déçue, place Navone, c'était les cars qui charriaient des vingtaines de touristes à chaque fois, il y avait du bruit, c'était triste... Peut-être y retourner l'hiver alors. De toute façon j'aime trop l'Italie pour ne pas penser y retourner!
Sinon, oui, j'aime me laisser surprendre mais c'est vrai que pour NY, j'ai plein plein d'images de films dans la tête, malgré moi.

Cécile: j'espère sincèrement que tu auras un heureux printemps.

Laurence: merci infiniment, je suis très touchée que vous ayez pris le temps de m'écrire ce message! Je penserai à vous dans les rues new yorkaises!

Marjane: yes, il y a toujours de tout dans un voyage, chouettes surprises et vastes déceptions! J'ai très hâte!
Merci aussi pour tout, et pas de soucis pour les fautes, j'en fais tout le temps! Est ce que le déjeuner à Mizuna a plu?

Séverine: vous connaissez le livre de Sonia Ezgulian sur les bouillons aux Editions de l'Epure? Il est très chouette!
Merci de me lire, toujours, toujours, sans être lassée.

25 mars 2011 01:32  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,

Je vous en prie.

J'ai reflechi ou ecrit trop vite:
1) TIME OUT NEW YORK (et non pas "Times...").
http://newyork.timeout.com/
C'est l'equivalent du Pariscope et vous le trouverez dans les kiosques a journaux, sur le trottoir.

2) Sandwiches-baguettes: Pret a manger (et non Pain Quotidien)

Tres bon sejour !

Je discutais ce soir avec un Europeen qui me disait que ce qui lui plaisait le plus, a NY, c'etait le cote positif de l'anonymat, ou plutot le fait qu'il pouvait faire ce qu'il voulait ou presque et personne ne serait la pour le critiquer ouvertement...alors que s'il mettait un pantalon d'une etrange couleur dans son pays, toute la ville aurait les yeux rives sur lui. C'est un sentiment que je partage tout a fait. L'autre jour, j'ai vu une dame en pyjama, dans la rue. Elle avancait comme si de rien n'etait, et personne ne s'en souciait.

Laurence

25 mars 2011 03:21  
Blogger Léna said...

Très rapidement,
Je dis "OUI" aux cookies Levain Bakery - déjà cités, incroyablement gourmands ! (non vraiment, je pèse mes mots).

Toutes mes pensées,
Très très joli voyage.

25 mars 2011 12:37  
Anonymous gribou said...

En te lisant, je pensais à un poème recopié il y a longtemps, dans un train, par dessus l'épaule du voisin qui lisait un recueil dont je l'ai tiré.

Et là, c'est fou. Parce que c'est toi :)

Sylvia Plath - Poppies In October


Even the sun-clouds this morning cannot manage such skirts.
Nor the woman in the ambulance
Whose red heart blooms through her coat so astoundingly ----

A gift, a love gift
Utterly unasked for
By a sky

Palely and flamily
Igniting its carbon monoxides, by eyes
Dulled to a halt under bowlers.

O my God, what am I
That these late mouths should cry open
In a forest of frost, in a dawn of cornflowers.

25 mars 2011 15:35  
Anonymous bache said...

Bon voyage Patoumi!

26 mars 2011 10:31  
Anonymous aurelvelvet said...

J'ai souri quand tu as parlé de ces petits pains portugais, ils s'appellent papos secos et je les adorais cet été au portugal avec de des sardines à la sauce piquante achetées dans de drôles de petites épiceries où tout était entassé et mélangé (il me tardait toujours de déballer notre pique-nique). Si tu veux les faire, j'ai trouvé une recette, que je n'ai jamais faite http://www.la-recette-de-cuisine.com/recettes-boulangerie/recette-papo-seco-pain-portugais.html (trop peur que ça n'ait pas le goût de là-bas, comme le chocolat Merveilles du monde de mon enfance ou les cafés frappés grecs...). Sinon, ce que j'aime aussi beaucoup imaginer, c'est la vie des gens quand on passe devant une fenêtre de maison et qu'on entraperçoit furtivement la vie à l'intérieur. Bon voyage alors !

26 mars 2011 16:16  
Blogger christinecho said...

bon dimanche
valery-lorenzo.blogspot.com/2011/03/vincent-delerm.html

27 mars 2011 03:01  
Anonymous Séverine said...

Ah non, je ne connaissais pas ce petit livre sur les bouillons. Merci de la référence. Je m'empresse de me mettre à sa recherche.
Vous devez être à New-York à l'heure qu'il est, j'espère que vous avez fait bon voyage... Et que ce séjour vous enchantera.

27 mars 2011 11:44  
Anonymous patoumi said...

Il fait très froid et je suis un peu lost in translation mais le premier dîner, à Brooklyn, près du Bed and Breakfast, était absolument passionnant (je ne savais pas que ça existait, les sandwiches aux boulettes à la coréenne -> Loukoum°°° aurait adoré!)
Merci pour les petits mots!

Sarah Louise: bienvenue! Je ne suis pas (encore) allée au Cambodge... Ton voyage me laisse rêveuse!

Laurence: je suis très excitée à l'idée de commencer à découvrir la ville! (je vais juste m'acheter une paire de gants d'abord)

Gribou: et oui, le titre était un hommage à ce poème halluciné de Sylvia Plath! Le gaçon du métro a bon goût!

Bache: merci!

Aurelvelvet: comme j'adore ces petits pains très blancs, je vais me pencher sur la question au retour, merci!

Cristinecho: ahhhh! Merci! Je sus sûre que c'est lui sur la photo!

Séverine: j'espère que le livre vous plaira (à mon avis: oui)

27 mars 2011 13:13  
Anonymous Lucie said...

N'oubliez pas de manger un burger chez *Shake Shack* à Madison Square Garden ! il y aura de l'attente mais ça vaut vraiment VRAIMENT le coup (la salade est croquante, le pain est moelleux, la viande goutue à souhait) (et ne serait-ce que pour le petit boîtier qui vibrera au creux de la main quand votre commande sera prête).

27 mars 2011 21:31  
Blogger Cléo said...

J'ai adoré ce billet. Je suis aussi sujette à ces mélancolies du dimanche soir, dont je n'arrive pas vraiment à identifier les causes- ni à combattre. Bon voyage à NYC!

28 mars 2011 10:53  
Blogger (les chéchés) said...

je suis tout à côté de la plaque... alors avec mille retards, des pensées pour jeudi qui a dû être éprouvant, mais avec une jolie fin je suis sûre, et jusqu'à l'autre bout de l'atlantique... je suis très très impatiente de découvrir NY avec tes yeux...
(pour les dimanches, c'est étrange -à la fois, j'adore ce jour qui voudrait que l'on puisse profiter des gens et des choses que l'on aime, et puis, c'est le début d'autre chose et j'ai tellement de mal à tourner les pages. avec un gâteau, c'est vrai, ça passe beaucoup mieux (et du soleil plein la cuisine et tes billets aussi)).
profite bien! :)

28 mars 2011 13:19  
Blogger avis said...

chère patoumi,
j'espère que tu aime et profite bien de ton séjour new yorkais.
et bon appétit bien sur car à new york, ce n'est pas les expériences culinaires qui manquent :)
bises
manuela

28 mars 2011 19:43  
Anonymous V. said...

En lisant les commentaires je constate donc que ça y est, tu y es !! Et j'espère vraiment vraiment que ton appréhension n'est plus du tout justifiée .
Bonnes vacances Patoumi !
(Il y avait du monde pour Hervé Guibert , peut-être trop(et de tous âges) mais heureusement ça ne gâchait rien )

29 mars 2011 08:33  
Anonymous patoumi said...

Lucie: Shake Schack est pour TRES bientôt!

Cléo: ici tous les snobismes sont permis, j'adore!

Manuela: oui, pour l'instant je n'ai mangé que des choses exquises, c'est trop chouette!

V.: je me laisse porter par le temps splendide et je ne cesse de m'émerveiller...
Merci de parler de Guibert, dont je suis aussi sur le traces (il a voyagé à Amsterdam, Budapest, Venise, NY...)

30 mars 2011 14:42  
Anonymous Caroline said...

Chère Patoumi,
j'ai mangé un bibimbap à se damner en votre honneur ce midi même à Sydney. Mes meilleures pensées accompagnent votre expérience américaine.

3 avril 2011 11:11  
Anonymous patoumi said...

Je viens de quitter NY pour la Louisiane où il fait TRES chaud! J'attends de voir, NY me manque déjà un peu...

Caroline: merci pour ce message si doux!

3 avril 2011 16:40  
Anonymous Anonyme said...

Profite bien de ton séjou, hâte que tu nous racontes!!
Bises, Hélène

5 avril 2011 16:11  
Blogger Agnès said...

le quiproquo de la boulangerie n est-il pas à l inverse? le monsieur aurait demandé un pain de mie, elle aurait compris un palmier...
bons voyages

8 avril 2011 09:39  
Anonymous patoumi said...

Hélène: c'est bientôt la fin du voyage... Bises aussi!

Agnès: mais non, c'était un vieux monsieur gourmand qui convoitaitr bien un palmier!

8 avril 2011 16:08  
Anonymous Anonyme said...

oh Patoumi, il me semble que tu as aimé NYC j'en étais convaincue... on t'attend..

14 avril 2011 08:56  
Anonymous patoumi said...

Anonyme: je n'ai qu'une envie... y repartir!
J'ai plein de choses à raconter mais là je suis archi-malade depuis deux jours et, au lieu d'écrire quoi que ce soir, là j'écoute JY Cendrey chez L Adler enfouie sous les couvertures.

14 avril 2011 22:36  
Blogger Cécile said...

Je suis ravie que ce séjour t'ait plu, soigne-toi bien et prends soin de toi (les récits attendront!). Moi aussi je suis malade...de peur à l'idée d'accoucher, une histoire de jours à présent-)
Je pense bien à toi.
Bises.

15 avril 2011 08:14  
Blogger (les chéchés) said...

remets toi bien patoumi!

15 avril 2011 09:05  
Anonymous Séverine said...

Ravie de voir que votre séjour en territoire américain vous a plu. Remettez-vous bien, Patoumi. Bon courage.

15 avril 2011 11:49  
Anonymous Sanphi said...

Soignez vous bien et revenez nous vite avec des chroniques new-yorkaises.

15 avril 2011 21:14  
Blogger avis said...

soigne toi bien patoumi : thé, livre, repos
bises
manuela

15 avril 2011 23:07  
Anonymous Marjane said...

J'ai hâte de lire tes aventures! En attendant reposes toi et remets toi bien!

Bises

16 avril 2011 19:29  
Anonymous patoumi said...

Je me remets peu à peu!

Cécile: plein de pensées!

Les chéchés: merci! La crémaillère avait l'air chouette!

Séverine: il y a des choses qui m'ont dérangée bien sûr mais j'ai adoré l'ambiance new yorkaise. J'essaie de raconter cela bientôt!

Sanphi: bientôt, bientôt!

Avis: bah le problème c'est que j'ai dû travailler (en fait, c'est une garde qui m'a achevée) mais je me rattrape ce week end!

Marjane: j'espère qu'elles ne te décevront pas!

17 avril 2011 00:57  
Anonymous Anonyme said...

tu m'as manquée.., j'ai hâte..! soignes toi bien, milbises, Hélène

17 avril 2011 01:54  
Anonymous patoumi said...

Hélène: j'espère que tu ne seras pas déçue non plus! J'ai presque fini un long billet... A très vite!

18 avril 2011 00:45  
Blogger Lucie said...

Je suis en train de lire *Une chambre à soi*, comment ne pas penser à toi Patoumi, quand Virginia Woolf écrit sur ces romanciers qui veulent nous faire croire que des mots spirituels prononcés lors de déjeuners en font des repas mémorables, sans jamais qu'ils ne parlent de ce qu'ils mangèrent alors. Elle écrit qu'elle "veut prendre cette liberté de braver les conventions", et c'est un régale de lire la description des repas qu'elle fait ensuite dans le livre.

18 avril 2011 19:23  
Blogger patoumi said...

Lucie: je crois que je vais tout de suite le relire! *merci*

19 avril 2011 23:26  
Anonymous limonade said...

In October, te lire encore & encore.
Le plaisir se poursuit dans les commentaires, si vivants, si truffés de conseils de lectures qu'ils donnent le tournis. Je voudrais tout savoir, poser des tas de questions, mais en même temps je suis heureuse de découvrir petit à petit. Je continue doucement, je risque de revenir écrire encore quelques mots quand nonvraimentalorsçaalors.

8 octobre 2012 12:38  
Anonymous patoumi said...

Pauline: à vrai dire, nos vies qui se rencontrent, ça me donne grave le tournis aussi.

8 octobre 2012 13:06  
Anonymous Anonyme said...

The rеpoгt pгοvіdеs eѕtablished benefiсial to me.
It’s extremely infoгmаtivе and you reallу arе obviouslу
very knowledgeаble іn thiѕ field.
You haνе pοpρed my faсe to bе аble to
different opinіon оf thiѕ κinԁ of topic usіng intrіguing, notable
аnd rеlіablе сοntent.
Also visit my web site Valium

9 avril 2013 02:59  
Anonymous Anonyme said...

Hello there I am so glad I found your blog page, I really found you by mistake, while
I was browsing on Digg for something else, Anyways I
am here now and would just like to say thank you for a incredible post and a all round enjoyable
blog (I also love the theme/design), I don't have time to read through it all at the minute but I have saved it and also added in your RSS feeds, so when I have time I will be back to read a great deal more, Please do keep up the superb job.

my blog post; Louis Vuitton Handbags Outlet

31 mai 2013 07:40  
Anonymous Anonyme said...

Wow, this piece of writing is fastidious, my younger sister is analyzing these
kinds of things, therefore I am going to let know her.

my web site; Sac Guess

10 juin 2013 14:53  
Anonymous Anonyme said...

Hi there! Someone in my Myspace group shared this site with us so I came
to give it a look. I'm definitely enjoying the information. I'm bookmarking and will
be tweeting this to my followers! Wonderful blog and terrific design.


Here is my blog post; Air Jordan

10 juin 2013 23:54  
Anonymous Anonyme said...

An impressive share! I've just forwarded this onto a colleague who had been conducting a little research on this. And he actually bought me breakfast simply because I discovered it for him... lol. So allow me to reword this.... Thanks for the meal!! But yeah, thanks for spending some time to discuss this issue here on your web page.

Feel free to surf to my web page :: Louis Vuitton Pas Cher (http://smu-fr.org/)

12 juin 2013 20:20  
Anonymous Anonyme said...

These are in fact great ideas in about blogging.
You have touched some pleasant points here. Any way keep up wrinting.


Take a look at my web site: Wholesael NFL Jerseys

14 juin 2013 13:21  
Anonymous Anonyme said...

Nice post. I was checking constantly this blog and I am impressed!
Extremely useful info specifically the last part :
) I care for such info much. I was seeking this certain
information for a very long time. Thank you and best
of luck.

my homepage - Nike Blazers

14 juin 2013 21:02  

Enregistrer un commentaire

<< Home